L’ostéopathie

DÉFINITION

L'ostéopathie est une approche manuelle préventive et curative dont l'objectif est de rétablir la santé optimale d'une personne et de permettre son mieux-être. Elle se distingue nettement des autres thérapies manuelles et présente des caractéristiques différentes de tout autre moyen d'intervention clinique.

L'ostéopathe, horloger du corps, a appris à intervenir chaque fois que le corps présente un désordre d’ordre fonctionnel par opposition à un désordre d’ordre structurel qui demeure le champ spécifique de la médecine dite allopathique. Il utilise une palpation très fine et évoluée pour relancer la mobilité, la motilité et les rythmes de tous les tissus du corps humain. L’ostéopathe soigne le corps comme un ensemble de systèmes (musculo-squelettique, fascial, viscéral, crânien, nerveux, vasculaire), reliés entre eux, qui doivent tous bien fonctionner pour assurer la santé.

Suite à un interrogatoire et à une évaluation complète, il établit une impression diagnostique ostéopathique et dispense un traitement original et adapté au motif de consultation. L'ostéopathe s’attarde particulièrement à trouver la ou les causes des déséquilibres (problèmes primaires) qui causent les douleurs et la maladie et qui sont parfois éloignés du lieu des symptômes.

L'ostéopathe ne s'intéresse donc pas simplement à un symptôme ou à une maladie, mais considère l’organisme du patient comme un tout devant être appréhendé dans son ensemble. L’ostéopathe a aussi une fonction importante de prévention surtout dans le domaine de la pédiatrie et de la néonatalité.

L’ostéopathe a appris à agir de façon sécuritaire, efficace et compétente. Il respecte l’intégrité physique, émotionnelle et psychologique de chaque personne venant le consulter. Il connaît aussi très bien les limites de ses interventions et sait référer au besoin.

    Tel que publié en 1963 par l'American Osteopathic Association, certains principes de base ont été établis en ostéopathie depuis ses origines:
  • Le corps humain est une unité fonctionnelle où structure et fonction sont en interdépendance mutuelle et réciproque.
  • Face à une agression, l'organisme tend à réagir et à se guérir par l'utilisation de systèmes complexes en équilibre.
  • L'intégrité fonctionnelle des systèmes de l'organisme dépend de l'apport sanguin et nerveux.
  • L'importance du système musculo-squelettique dépasse largement dans l'organisme son rôle de structure de soutien.
  • Certaines composantes somatiques des états pathologiques ne sont pas seulement l'expression de la maladie mais ont aussi un rôle de contribution au processus de maintien.


© 2009 Centre Ostéopatique du Québec. Tous droits réservés.