Témoignages

Après 10 ans comme ergothérapeute (et comme cliente occasionnelle en ostéopathie!), j'en suis arrivée un jour à un point de ma vie professionnelle où je désirais apporter plus à mes patients que simplement compenser leurs déficits. Je voulais les soulager réellement. De plus, comme employée du réseau public, je faisais face à un nombre d'irritants de plus en plus grand au fil des ans alors ce fut une raison de plus pour entreprendre ce virage professionnel, avec en tête l'idée de devenir un travailleur autonome et de gérer moi-même mon travail.

Déjà, bien qu'il me reste 2 ans d'étude avant de graduer, je suis souvent très satisfaite de ce que je peux apporter comme thérapeute et j'aspire à devenir encore plus efficace. D'ailleurs, j'ai choisi le COQ pour son approche pédagogique qui s'assure que chaque diplômé est réellement efficace d'un point de vue thérapeutique avec le clinicat comme examen final. La rigueur et la profondeur des examens annuels me le démontre déjà en couvrant l'ensemble de la matière d'une façon intégrée qui colle à la réalité de la démarche clinique qu'un ostéopathe doit faire.

Annie Boucher, étudiante en 4e année

En tant que physiothérapeute, le corps humain représente principalement une charpente musculo-squelettique et je voulais développer une approche globale de traitement,  avoir une vision plus complète de la personne qui me consulte. Il n'y a pas de formules toutes faites en ostéo!  

J'ai choisi le COQ principalement pour sa philosophie d'enseignement qui passe par une rigueur scientifique importante et nécessaire pour faire reconnaître la profession d'ostéopathe auprès du public et du système de santé québécois.

L'organisation des cours permet d'aborder une année à la fois, d'apprendre progressivement des connaissances de plus en plus complexes et de les intégrer graduellement dans notre pratique actuelle.

Daphné Vallières, étudiante en 4e année

J’ai débuté mes études en ostéopathie au COQ en 2006. À ce moment, j’étais rendu à un point où j’avais besoin de nouveau défi dans ma carrière de TRP pour me rendre plus loin avec mes patients Le COQ à aussitôt répondu à mes attentes sur le plan académique et au niveau de la pertinence des cours offert. Je considère avoir fait le meilleur choix pour me permettre d’avancer dans ma pratique et d’en faire profiter mes clients. Je recommande le COQ à tous ceux et celles qui désirent devenir des ostéopathes prudents et efficaces.

Éric Boutin, étudiant en 3e année

Avec ma formation en ostéopathie, je suis de plus en plus efficace dans mes traitements, avec ma clientèle. J'ai des résultats qui sont plus rapides et surtout plus durables. Je peux également les aider maintenant pour leurs conditions associées (troubles digestifs, migraines, etc...), ce que je ne pouvais pas faire en tant que physio.

Jenny Bernard, étudiante en 4e année

J’ai choisi le COQ pour sa réputation de rigueur et de respect du programme, pour la détermination à promouvoir l’excellence. Le fait que son programme comporte  une  année clinque (6e année) plutôt qu’une rédaction de thèse me convenait davantage.  Zéro regrets!

Marie-Andrée Bissonnette, diplômée et assistante de cours

En tant que physio, il me manquait des outils pour comprendre et régler des dysfonctions chez les clients que je traitais. Exemple: les patients en dialyse ont des douleurs dorsales (D12+++), mais la médecine ne trouve pas d’explications. Par contre, c'est très logique quand on connaît tous les liens ostéopathiques!

On m’a recommandé le COQ pour son aspect plus structuré, pour ses notes de cours, son enseignement et de sa vision de l'ostéopathie. Je suis une personne très logique qui exige des fondements « scientifiques » pour me convaincre...

Nancy Dupré, étudiante 4e année

J’ai choisi d’étudier l’ostéopathie par curiosité, pour comprendre l'efficacité de techniques parfois si douces!  Avec plus d'outils à ma disposition, que je peux appliquer rapidement au retour de mes séminaires de formation, je peux améliorer l'efficacité et la rapidité de mes interventions en tant que physiothérapeute.

Je suis surprise de l'évolution de mon niveau de palpation, qui s'est amélioré conjointement avec les connaissances théoriques. L'ostéopathie m'a fait voir la santé dans sa globalité et l'immense pouvoir du corps à s'adapter.  En plus, nous y rencontrons des gens géniaux, motivés d'apprendre et à se dépasser, c'est stimulant !

Le COQ est une école rigoureuse qui demande le meilleur de tous, pour ainsi nous assurer une formation de qualité.  Le COQ, c'est une école à l'échelle humaine où l'on se sent écouté, où nous avons notre mot à dire, il y a donc un peu de nous autres là-dedans !!!

Vicky, étudiante en 5e année

J’ai 46 ans, je suis donc un « mature student ».  Cette formation en ostéopathie est un choix pour développer une deuxième carrière. Ayant déjà eu une carrière universitaire comme prof et ayant complété une maîtrise en Education physique,  j’avais commencé un Doctorat  à McGill en « Physio and occupational therapy ».  Cependant, j’ai réalisé que je voulais changer ma carrière et cibler quelque chose plus de clinique, de plus pratique et de plus holistique dans mon travail.  Donc j’ai choisi l’ostéopathie et le COQ pour les 3 raisons suivantes :

1. J’ai  déjà complété une thèse, donc c’était plus intéressant pour moi de cibler une formation plus pratique avec un clinicat pour la 6e année.

2. Le COQ est une organisation à but non lucratif avec une structure bien égalitaire.   Je trouve, après 3 ans de fréquentation, qu’il y a un équilibre magnifique entre les frais de cours, la rigueur pédagogique et la transparence pédagogique.

3. Le nombre de personne par promotion est raisonnable avec des classes assez « intimes ». Nous sommes donc toujours assurés d’un bon ratio pour les apprentissages pratiques. La supervision donnée par les profs et les assistants, qui sont toujours diplômés DO, est appréciée.

Warwick Long, étudiant en 3e année





© 2009 Centre Ostéopatique du Québec. Tous droits réservés.